Selon l’EASAC, le bois-énergie peut augmenter les émissions de carbone

Accueil » Libre » Selon l’EASAC, le bois-énergie peut augmenter les émissions de carbone

L’EASAC confirme ainsi ce que nous écrivons dans ENR & DD Magazine depuis 2015, sur la base de nos analyses d’études scientifiques, pour mettre en garde contre les conséquences de l’idée fausse de la neutralité carbone du bois-énergie : le bois-énergie augmente les émissions de carbone.

http://magazine.enretdd.fr/bois-energie-et-climat-ca-va-chauffer

http://magazine.enretdd.fr/wp-content/uploads/2017/01/hs7pdfvu.compressed.pdf page 25-2 à 26.

L’European Academies Science Advisory Council – Conseil consultatif des Académies des Sciences Européenne (EASAC) est formé par les académies nationales des sciences des États Membres de l’UE, de la Norvège et de la Suède.

Dans un communiqué de presse publié le 16 juin 2018, l’EASAC note qu’on affirme souvent que le carbone émis par la combustion du bois et de biomasse forestière est retiré de l’atmosphère quand la végétation repousse. Le Conseil précise que les décideurs politiques ne se rendent peut-être pas compte du temps nécessaire pour que cela se produise.

Selon le Conseil, il faudra au minimum plusieurs décennies et dans certains cas plusieurs siècles pour que le carbone soit réabsorbé. Le Conseil ajoute qu’entretemps, le carbone issu de la biomasse contribuera au réchauffement climatique, au même titre que le pétrole ou le charbon. Il confirme ce que nous indiquions en 2015, à savoir que les émissions de la combustion du bois-énergie sont supérieures à celles du charbon, pour la production d’électricité.

 

https://easac.eu/fileadmin/PDF_s/reports_statements/Carbon_Neutrality/EASAC_Press_Release_on_Carbon_Neutrality_15_June_2018.pdf

 

ENR & DD Magazine se félicite de la rectification par les Académies des sciences européennes de l’idée fausse de la neutralité carbone du bois-énergie. La rédaction espère que d’autres analyses que publie ENR & DD Magazine seront au moins prises en considération par les décideurs pour faire l’objet de réflexion, par exemple en ce qui concerne la pertinence du gaz naturel, du GNV et du BioGNV, des véhicules à pile à hydrogène, des biocarburants dans le contexte de l’urgence à lutter contre le réchauffement climatique.

 

http://magazine.eneretdd.fr